Quels outils et méthodes pour former les journalistes à l’investigation numérique ?

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, où l’information est accessible à portée de main, le journalisme d’investigation a pris une dimension nouvelle. Cette révolution a ouvert de nouvelles voies pour la recherche, l’information, la formation et le journalisme. Au cœur de cette révolution se trouvent les données. Les données sont le nouvel or de l’information. Mais comment les journalistes peuvent-ils se former à l’investigation numérique ? Quels outils et techniques sont à leur disposition ? C’est ce que nous aborderons dans cet article détaillé.

Maitriser les outils de recherche en ligne

Chaque recherche journalistique commence en ligne. Le web offre une mine d’informations qui peut être exploitée à l’aide d’outils spécifiques.

A lire en complément : Comment former efficacement au diagnostic énergétique dans le secteur du bâtiment ?

Google est sans doute le moteur de recherche le plus utilisé, mais il existe d’autres outils très utiles pour l’investigation numérique. Par exemple, des moteurs de recherche spécialisés comme DuckDuckGo ou StartPage qui respectent la vie privée des utilisateurs et n’enregistrent pas leurs requêtes.

De plus, il est essentiel de connaître les techniques de recherche avancée. Savoir comment effectuer une recherche par image, comment utiliser les opérateurs booléens, comment affiner une recherche avec des filtres spécifiques, sont autant de compétences qui peuvent faire la différence.

A voir aussi : Comment former les conseillers bancaires à la détection des fraudes financières ?

Enfin, la maîtrise des outils de veille est également un atout majeur. Ces outils, comme Feedly ou Inoreader, permettent de suivre l’actualité d’un domaine précis en temps réel, ce qui est particulièrement utile pour les journalistes.

Utiliser les outils de data-journalisme

Le data-journalisme est une pratique journalistique qui s’appuie sur le traitement et l’analyse de données pour produire des informations. C’est un domaine où les outils numériques sont particulièrement utiles.

Le premier outil à mentionner est sans doute Excel ou Google Sheets. Ces tableurs permettent d’organiser, de trier et d’analyser des données de manière efficace.

Il existe aussi des outils plus spécifiques, comme Tableau ou Datawrapper, qui sont conçus pour créer des visualisations de données interactives et attrayantes.

Enfin, la programmation peut être un atout majeur pour le data-journalisme. Des langages comme Python ou R permettent de manipuler des données complexes et de créer des visualisations sur mesure.

Se former aux techniques d’investigation numérique

La formation aux techniques d’investigation numérique est essentielle pour maîtriser les outils et méthodes mentionnés ci-dessus.

Il existe de nombreuses formations en ligne sur ces sujets. Par exemple, le GIJN, le réseau mondial des journalistes d’investigation, propose des guides de formation en ligne sur de nombreux aspects de l’investigation numérique.

Les formations en présentiel peuvent aussi être très bénéfiques. Elles permettent un échange direct avec les formateurs et favorisent l’apprentissage par la pratique.

Apprendre à vérifier l’information en ligne

L’information en ligne peut être trompeuse. Il est donc essentiel pour les journalistes de savoir comment vérifier l’information qu’ils trouvent.

Il existe de nombreux outils de vérification en ligne. Par exemple, des outils de vérification d’images comme TinEye ou des outils de vérification de vidéos comme InVID.

De plus, il existe des formations spécifiques sur ce sujet. Par exemple, la First Draft News propose une formation en ligne sur la vérification de l’information.

Exploiter les sources ouvertes

Enfin, l’investigation numérique s’appuie largement sur l’exploitation des sources ouvertes. Il s’agit de toutes les informations publiquement accessibles en ligne.

Il existe de nombreux outils pour exploiter ces sources. Par exemple, les outils de recherche avancée mentionnés précédemment, ou des outils spécifiques comme OSINT ou Maltego.

En somme, l’investigation numérique est un domaine complexe qui nécessite une formation continue et une maîtrise des outils numériques. Les journalistes d’aujourd’hui doivent devenir des journalistes numériques, capables de naviguer efficacement dans l’océan d’informations en ligne.

Les réseaux sociaux : une mine d’informations pour l’investigation numérique

Les réseaux sociaux sont devenus un outil d’investigation incontournable pour les journalistes. Ils constituent une source riche et variée d’informations en temps réel. Qu’il s’agisse de Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn ou d’autres encore, les réseaux sociaux offrent aux journalistes un accès direct à des millions d’utilisateurs à travers le monde, ainsi qu’à leurs publications et interactions.

Des outils tels que TweetDeck ou Hootsuite peuvent faciliter la recherche et la veille sur ces plateformes. Ces outils permettent aux journalistes de suivre des sujets, des hashtags ou des utilisateurs spécifiques, de gérer plusieurs comptes à la fois et de programmer des publications.

Cela dit, l’investigation sur les réseaux sociaux requiert également une méthodologie particulière. Les journalistes doivent être capables de vérifier les informations qu’ils y trouvent, d’identifier les faux comptes ou les campagnes de désinformation, et de protéger leur anonymat si nécessaire.

Une formation spécifique à l’investigation sur les réseaux sociaux peut être utile. Par exemple, le GIJN propose un guide pratique pour enquêter sur les réseaux sociaux.

L’Open Source Intelligence (OSINT) : une nouvelle approche de l’investigation numérique

L’Open Source Intelligence (OSINT), ou "intelligence de sources ouvertes", est une approche de l’investigation numérique basée sur l’exploitation d’informations librement accessibles en ligne. Elle est de plus en plus utilisée par les journalistes d’investigation pour collecter et vérifier des informations.

L’OSINT repose sur l’utilisation de divers outils et techniques pour exploiter un large éventail de sources ouvertes. Cela inclut non seulement le web "surface" (sites web, réseaux sociaux, forums…) mais aussi le web "profond" (bases de données, archives, documents officiels…) et parfois même le web "dark" (sites non indexés, réseaux anonymes…).

Des outils tels que OSINT Framework ou Maltego peuvent aider à effectuer ce type de recherche. Ces outils permettent de rechercher des informations sur des personnes, des organisations, des sites web, des adresses IP, et bien plus encore.

Une formation à l’OSINT peut être particulièrement utile pour les journalistes d’investigation. Le GIJN propose par exemple un guide pratique pour exploiter les sources ouvertes.

Conclusion

Le journalisme d’investigation numérique est un domaine en constante évolution, qui requiert une formation continue et une mise à jour régulière des compétences. Les outils et techniques disponibles sont nombreux et variés, allant des moteurs de recherche et outils de veille aux techniques de data journalisme, en passant par l’exploitation des réseaux sociaux et des sources ouvertes.

Néanmoins, au delà de la maîtrise de ces outils, c’est bien une nouvelle approche de l’information qui est requise. Les journalistes d’investigation doivent être capables de naviguer dans l’océan numérique, de distinguer le vrai du faux, de collecter et de traiter des données, et de présenter l’information de manière claire et accessible.

En somme, devenir un journaliste numérique est un défi, mais aussi une opportunité. Les technologies numériques, si elles sont correctement utilisées, peuvent aider les journalistes à aller plus loin dans leur mission d’information et de vérité.